à la uneActualités du ClubArticleInterviewsL'équipeLe Club

Interview d’Angel Di Maria : « Au PSG je vis un pur bonheur depuis cinq ans (…) »

Arrivé en 2015, Angel Di Maria à doucement mais sûrement marqué l’histoire du Paris Saint-Germain. Peu habitué à se livrer dans les médias, l’Argentin nous dévoile une grande partie de son histoire parisienne dans sa globalité, pas seulement sportive. Une interview réalisée par les journalistes du magazine officiel du PSG.

Son année 2019 et ses attentes pour 2020

Le journaliste lui demande si 2019 a été la meilleure année de sa carrière : « Cela restera comme une grande année. Dès le premier match , le Trophée des champions contre Rennes (2-1, le 3 août 2019), j’ai commencé du bon pied. Je me suis senti bien sur le terrain et je me suis senti par la suite très heureux lors de chaque rencontre disputée. Oui vraiment cette année a été importante pour moi

Il nous livre ensuite ses attentes pour 2020 : « Il faudra travailler dur et continuer avec la mentalité qu’on affiche depuis le début de la saison, mais nous n’avons encore rien gagné. L’important est de continuer sur cette dynamique avec l’ambition d’être encore meilleurs dans cette deuxième moitié de saison

Le PSG et son avenir

L’Argentin tente de juger la place du PSG parmi les grands d’Europe dans lesquels il a évolué : « Il est difficile de dire exactement quelle place il occupe. La réalité, c’est que le club grandit année après année. J’ai joué pour le Real Madrid et Manchester United, des clubs qui possèdent une longue histoire et qui ont gagné plusieurs ligue des Champions. Le PSG, lui, progresse en tant que club et sa réputation est de plus en plus forte dans l’univers du foot. Aucun club n’a cette qualité de joueurs que nous avons en ce moment

À la question de savoir si il pourrai porter un jour le maillot de Marseille : « Non, non, c’est impossible! Je suis à Paris depuis de nombreuses années, et je fait partie de cette histoire que nous sommes en train d’écrire. Une fois que tu as accompli un tel chemin avec une équipe, tu ne peux pas concevoir de passer de l’autre coté! »

Le journaliste lui demande ensuite si il imagine terminer sa carrière à Paris :« Honnêtement, dès le jour où j’ai signé au PSG, je suis venu avec l’idée de terminer ma carrière ici. Au fil du temps, je suis convaincu de vouloir finir ma carrière ici, en Europe, avec Paris. Au PSG, je vis un pur bonheur depuis 5 ans. Je me suis bien adapté ici, que ce soit au club ou à la ville. En plus ma famille se sent vraiment heureuse ici. »

Sa position sur le terrain et son avis sur le 4-4-2

« El fideo » nous révèle le poste dans lequel il a débuté : « J’ai toujours joué comme attaquant, j’ai toujours été acteur de l’animation offensive. J’ai commencé en tant que numéro 9, dans la position d’Edinson ou de Mauro. Mais j’ai adapté mon style de jeu pour occuper le poste qui est le mien aujourd’hui. »

Puis comment cela a évolué au fur et à mesure de sa carrière: « À l’époque de Madrid, Carlo Ancelotti m’a amené à m’adapté au poste de relayeur. À un moment j’aurai pu quitter Madrid, mais le coach ne voulais pas que je parte. Et il à alors commencé à me faire jouer dans une position à laquelle je n’était pas habitué. Mais je me suis bien adapté. En vérité c’est une position que j’apprécie beaucoup. Ensuite j’ai connu d’autres entraineurs, avec qui je suis retourné jouer sur le coté de l’attaque dans un rôle qui me va bien également. »

Il nous donne son regard sur le fait de jouer à quatre offensif : « Je trouve magnifique qu’on ait cette option de pouvoir jouer avec quatre attaquants. Mais dans ce schéma de jeu, nous, les joueurs offensifs, nous avons la responsabilité de courir et de faire des sacrifices pour l’équipe. Si nous voulons jouer à quatre devant, nous nous devons aussi de protéger notre secteur défensif. »

Des statistiques et une condition physique hors normes

Dans cette interview, qui est à retrouver en intégralité sur le site PSG.fr, nous pouvons découvrir une double page complète et ultra détaillée, sur les statistiques d’Angel Di Maria depuis son arrivée, jusqu’au 14 janvier 2020, (date de l’article). Un petit aperçu, sur les 206 matchs disputés par l’Argentin, toutes compétitions confondues. Il comptabilisait 79 buts et 79 passes décisives. Tout simplement phénoménal. Des statistiques qu’il a pu atteindre grâce à une condition physique impressionnante, car le numéro 11 parisien ne se blesse pratiquement jamais. Martin Buchheit, responsable de la performance au PSG nous offre même une petite anecdote à ce sujet. « Quatre jours avant la finale de Coupe de la Ligue contre Monaco en 2017, il jouait à La Paz, à 3600m d’altitude. Quand il est revenu, j’ai considéré que tous les voyants étaient au rouge. J’ai dit à Unai Emery que si il y avait un joueur qui ne devais pas jouer la finale c’était lui. Mais vu le nombre de blessés, il a pris le risque et Angel a fait un match de fou, (un but, deux passes décisives). Mais ce qui m’a le plus marqué, c’est que durant ce match, il a « explosé » toutes ses données physiques : distances de courses, vitesse… Il a effectué quasiment son match record sur ce plan.»

Une anecdote assez invraisemblable il faut l’admettre. Les supporteurs parisiens doivent mesurer la chance d’avoir un tel joueur dans leur équipe. Avoir l’opportunité de voir évoluer un tel artiste dans son stade est un privilège.

 

Source  : Psg.fr

Crédit photo : @amylyam93 PSG v Nîmes
Parc des Princes – Paris United

Paris United

GRATUIT
VOIR