à la uneAprès matchArticleLe Club

Icardi éteint l’OM, Paris s’impose en champion

Dans la froide ambiance d’un stade Felix-Bollaert à huis clos, le PSG a réchauffé ses supporters à distance en s’imposant pour la 8ème fois consécutive lors du trophée des champions. Les hommes de Pochettino ont maîtrisé leur sujet tout au long d’un match ou les marseillais n’ont pas proposé grand chose. Paris s’impose fort logiquement, grâce notamment à l’instinct de son buteur Mauro Icardi.

Paris doucement, mais surement

Dans un match à enjeu où Pochettino a choisi de titulariser le revenant Icardi à la pointe de son attaque, l’OM de Villas-Boas se présente au coup d’envoi sans attaquant. Ce qui en dit long sur les ambitions de jeu des phocéens pour aller chercher un Trophée. Les parisiens ont évolué tactiquement dans un 4-3-3 avec Verratti à nouveau dans la position d’un meneur de jeu qu’il n’est pas. Dans le onze de départ du Paris Saint-Germain, à noter le retour sur les côtés de Kurzawa (à gauche) auteur d’une bonne première période, et Florenzi qui a besoin de temps de jeu.

L’infographie d’occupation ci-dessus montre une domination parisienne tout terrain et permanente tout au long du match, avec au final une possession en faveur du PSG 63% vs 37%.

L’animation parisienne hier soir était plus resserrée qu’à son habitude, notamment pour remporter la bataille du milieu de terrain, secteur renforcée côté marseillais. Au final, le PSG a été meilleur que son adversaire dans tous les domaines, à l’image de la domination de l’attaque parisienne face à des défenseurs latéraux et centraux d’un niveau apocalyptique, incapables de proposer autre chose que la médiocrité du défi physique.

En défense centrale aux côtés du patron Marquinhos, Diallo à longtemps été au diapason, mais il faut souligner à nouveau que la menace adverse était parfois inexistante. Au milieu, Paredes et Herrera ont fait le job en sécurisant le périmètre devant la défense.

Compte-tenu de l’activité de Kurzawa durant la première heure, et de celle de Mbappé par intermittences, le jeu parisien a naturellement penché à gauche, comme le montre la répartition ci-dessous :

Icardi fait du Icardi

À l’inverse de son adversaire d’hier soir, le PSG possède dans ses rangs plusieurs joueurs de niveau mondial capables individuellement de faire basculer un match vers la victoire. Mauro Icardi est de ceux-là. De retour dans le onze de départ parisien après une longue absence, le serial-buteur argentin a rappelé à ses dirigeants comme à ses adversaires de quelle trempe il est. Avec lui, tout ballon à destination de la zone de but est une menace réelle. Angel Di Maria le sait, et son centre parfait de la 39ème minute qui se transforme en passe décisive pour l’ouverture du score en est un exemple concret.

À la mi-temps de cette édition très spéciale du trophée des champions les statistiques d’Icardi étaient éloquentes : 14 ballons touchés, 4 tirs (50% des tentatives du PSG) dont 2 cadrés, un but refusé pour hors-jeu du passeur Mbappé, une frappe venue de nulle part et surpuissante sur la barre et 1 but.

Heatmap de Icardi face à l’OM hier soir

En seconde période, l’argentin émoussé physiquement a été moins en vue, mais son ratio en terme d’efficacité reste exceptionnel. Avec 8 ballons touchés seulement, c’est pourtant bien lui qui va chercher ce penalty incontestable à la 85ème minute, et qui offre ainsi à son homologue argentin Mauricio Pochettino le premier titre de sa carrière d’entraîneur.

À un mois de la première manche au Camp Nou face au FC Barcelone en Ligue des champions, le retour d’Icardi entre autres est rassurant. D’ici là, Mbappé doit pouvoir souffler, et Pochettino a du temps pour trouver la meilleure formule autour de Neymar. La présence du buteur argentin est essentielle. Icardi est ce buteur que tout club qui ambitionne de remporter le titre européen doit compter dans ses rangs. L’inquiétude à son égard portant sur ses pépins physiques à répétition, l’avenir à court terme nous dira si le Icardi nouveau est bien arrivé. 

 

Crédits : psg.fr , sofascore.com , whoscored.com 

Rédaction pour Paris United, Fredi 

Paris United

GRATUIT
VOIR