à la uneArticle

France v Suisse : Les bleus vers un changement de système

Face à la Suisse, ce soir, l’équipe de France devrait se présenter en 3-5-2. Un changement de système dû aux absences, blessures, mais aussi à l’adversaire. Pourtant, la France n’a pas de certitude dans ce schéma.

Si ça se confirme, en se présentant en 3-5-2 ce soir à 21H face à la Suisse, Didier Deschamps sortirait les bleus de leur zone de confort. Habituée à jouer à quatre défenseurs et souvent trois milieux, l’équipe de France devrait trouver d’autres circuits pour sortir le ballon et animer les couloirs.

Si le sélectionneur choisit cette option, c’est pour s’adapter à l’adversaire, lui qui aime répéter que pour affronter une défense à trois, un système similaire est plus adapté. Mais il le fait aussi avec l’accord des joueurs, ce n’est pas une décision du seul sélectionneur.

Derrière, on devrait donc retrouver Lenglet comme défenseur central, Kimpembe axial gauche et Varane à droite. Dans les couloirs, Hernandez est annoncé sur le banc, c’est donc Rabiot qui devrait animer le côté gauche et Pavard le droit. Au milieu, Kanté et Pogba seront devant la défense, avec Griezmann en numéro 10 derrière Benzema et Mbappé.

En rapprochant le parisien du madrilène, Deschamps décide donc d’utiliser Mbappé dans sa meilleure position : deuxième attaquant axial autour d’un numéro 9. A gauche, il fait des différences mais il est alors plus limité dans ses déplacements.

Les clés: animation des couloirs et sortie de balle

Les deux interrogations concernent donc l’animation des couloirs et les sorties de balle. Rabiot n’est pas un joueur de côté et il va devoir avoir une grosse activité en terme de volume de course. Il va devoir proposer des solutions offensivement, tout en fermant bien son couloir sur les phases défensives. De l’autre côté, Pavard, qui a déjà comme cela avec le Bayern, va devoir être plus performant que d’habitude offensivement car, dans cette configuration, il sera souvent seul pour animer le couloir.

Derrière, ils vont donc être trois pour sortir le ballon. Quand on joue en 3-5-2, les deux milieux décrochent moins pour venir construire puisqu’il y a déjà trois joueurs sur la largeur. A eux de bien manœuvrer pour éliminer la première ligne défensive suisse et trouver les relais au milieu ou sur les côtés, où les latéraux devront vite se situer très haut.

Reste à trouver les repères défensifs et à ne pas se marcher dessus. A trois axiaux qui n’ont pas d’automatisme, on peut vite être trop dense à l’intérieur du jeu et donc permettre aux excentrés adverses d’avoir des espaces dans le dos des latéraux.

L’équipe de France a utilisé ce système à trois reprises avec Deschamps pour trois victoires. En revanche, dans le contenu, ce furent trois rencontres pas forcément maitrisées mais surtout jamais avec Kimpembe, Lenglet et Varane ensemble.

Ce soir, ça passe ou ça casse. Les absences obligent les bleus à repenser leur système. L’avantage, c’est que système ou pas, les individualités sont toujours capables de faire la différence. A eux de jouer.

Paris United

GRATUIT
VOIR