à la uneArticleDirigeants & StaffLe Club

Cabaye : « Je n’ai pas d’échange avec le staff pro »

Yohan Cabaye était l’invité du podcast de RMC « Scouting ». L’occasion, pour lui, d’expliquer son rôle, les contraintes, les évolutions de la formation, mais aussi son rapport avec le staff de l’équipe professionnel.

Depuis juillet dernier, Yohan Cabaye est le coordinateur sportif du centre de formation du PSG. Un rôle à ne pas confondre avec directeur du centre de formation, poste occupé par Jean-François Pien. Dans un entretien accordé à RMC dans le podcast « Scouting », l’ancien joueur est revenu sur son rôle et sur ses ambitions.

Cabaye va voir la majorité des rencontres pour jauger, lui-même, des effectifs, des progrès et de la mise en place du projet. Il a expliqué que, pour l’instant, il n’y a pas de système de jeu commun à toutes les catégories. En revanche, il a insisté sur le fait que tous doivent avoir les mêmes principes de jeu.

L’ancien lillois a également expliqué ce qu’il a mis en place, et notamment une permanence pendant laquelle il reçoit les parents pour échanger sur la progression, le comportement ou encore les inquiétudes. Il a pris le soin de préciser que ces permanences étaient ouvertes aux familles et pas aux agents.

Autre élément important, aujourd’hui, il donne son avis sur les joueurs susceptibles de signer professionnel mais il n’intervient pas dans les négociations. Il en a profité pour poser le problème de la concurrence des clubs étrangers, notamment sur la durée des premiers contrats dont on rappelle qu’ils peuvent être d’une durée de cinq ans à l’étranger alors qu’ils sont, pour l’instant, bloqués à trois ans en France.

Cabaye : « J’échange avec Castellazzi »

Mais le point soulevé qui interroge c’est quand il déclare qu’il n’a aucun échange avec le staff pro mais seulement avec Angelo Castellazzi, le bras droit de Leonardo. Pourquoi avoir un intermédiaire entre le staff et le coordinateur du centre ?

Ce manque de relation est un problème. Quand Pochettino a besoin d’un ou plusieurs jeunes joueurs, c’est donc Castellazzi qui lui rapporte ses qualités, avec la perte d’éléments engendrés par le fait qu’il y ait un intermédiaire. Mais le fait que l’entraîneur n’échange pas avec le coordinateur des jeunes, tendrait à prouver qu’il ne s’y intéresse pas plus que ça.

Le PSG se plaint souvent que les jeunes veuillent quitter le club, mais quels sont les signaux positifs envoyés pour leur montrer qu’ils vont avoir leur chance ? Déjà que leur temps de jeu est famélique, voire inexistant, savoir que votre responsable n’échange jamais avec le staff pro ne risque pas de croire que vous pouvez réussir au club.

Même si, à leur arrivée, les qataris avaient déclaré vouloir former leur « Messi« , force est de constater qu’à ce jour, la formation ne semble pas être importante, hors quota de joueurs formés au club à inscrire sur la liste de la Ligue des champions. L’entrée dans le nouveau centre de Poissy peut-elle changer la donne ? À suivre…

Paris United

GRATUIT
VOIR